Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par Mélusine le Ven 18 Oct - 10:34


Le dépistage systématique est parfois critiqué pour des raisons de surdiagnostic, de mammographie non dénuée de risque. Nous avons demandé l'avis de notre spécialiste, le Dr Bérengère Arnal, gynécologue allopathe qui prescrit avant tout de l'homéopathie et de la phytothérapie.

La dose de rayons X délivrée au cours d'une mammographie peut-elle s'avérer dangereuse à force de dépistage ?

La mammographie numérique délivre l'équivalent de la dose reçue lors d'un vol en avion de 8h, c'est peu. Il est possible de prendre en homéopathie une dose de Rayons X 15 CH immédiatement après la radiographie.

La mammographie numérique est le seul examen à mettre en évidence les micro-calcifications. Couplée à une échographie conventionnelle et mieux si possible à une échographie ductale, elle est très performante pour le dépistage du cancer du sein.

Il faut savoir que des cancers du sein peuvent être visibles à la mammographie et pas à l'échographie, d'autres sont invisibles à la mammographie et visibles à l'échographie, l'IRM mammaire conforte le diagnostic.

Que pensez-vous de la façon dont est organisé le dépistage systématique ?


Le dépistage systématique national tous les deux ans entre 50 et 74 ans est insuffisant. Un grand nombre de cancers du sein touche la femme avant 50 ans, les femmes sont touchées de plus en plus tôt, même avant 30 ans.

   20% des femmes présentant un cancer du sein a moins de 50 ans
   25% des cancers du sein touchent la femme de plus de 75 ans

Si la mammographie est normale, il n'est pas pratiqué d'échographie complémentaire qui elle, est susceptible de mettre en évidence un cancer radio-transparent c'est à dire non visible à la mammographie.

Il faut ajouter que les cancers du sein ne donnent pas tous des boules palpables et que la palpation faite par le gynécologue, le radiologue et (trop rarement) par le généraliste ne permet de détecter une boule qu'à partir de 1cm de diamètre.

Un certain nombre de femmes ressortent rassurées du dépistage mammographique national alors qu'elles présentent un authentique cancer du sein.

Il importe de souligner l'intérêt de la deuxième lecture qui augmente de 7 à 10% la détection de ce cancer.

Parlez-nous votre expérience dans le dépistage du cancer du sein

Pour ma part, je démarre la mammographie systématique et échographie mammaire dès l'âge de 35 ans. Je n'ai jamais été confrontée au problème de sur-diagnostic dans le cadre de ma pratique (près de 30 ans d'exercice libéral).

Je rappelle Les 7 recommandations en matière de dépistage du cancer du sein de l'association AU SEIN DES FEMMES

1) Faire suivre la mammographie d`une échographie, même si la première est normale

2) Faire une mammographie et une échographie tous les ans si antécédent proche (mère, sœur, fille). Faire une mammographie et une échographie tous les 2 ans en l`absence d`antécédent proche plus une échographie intermédiaire un an après

3) Savoir que tous les cancers du sein ne donnent pas une boule

4) Savoir que les cancers qui donnent une boule ne sont palpables qu`au-delà d`un certain volume

5) Savoir que certains cancers du sein ne peuvent être dépistés que par la mammographie (par la présence de certains types de micro-calcifications)

6) Savoir que certains cancers du sein ne peuvent pas être dépistés à la mammographie (cancers radio-transparents) et qu`ils ne sont visibles qu`à l`échographie

7) Au moindre doute, faire une IRM mammaire

Le blog de Bérengère Arnal

source
avatar
Mélusine

Messages : 5165
Date d'inscription : 17/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par Mélusine le Ven 18 Oct - 10:39

je suis en désaccord avec cet article. Depuis longtemps je mets en garde les femmes contre cet examen, traumatisant pour les seins d'abord, et ensuite souvent très mal interprété, qui a aussi souvent entraîné de graves conséquences.
il ne sert pas de prévention, comme il est prétendu, car, lorsqu'une réelle tumeur cancéreuse est détectée, il y a longtemps que le cancer existe. Or, quand il est visible c'est déjà que le corps est en phase de reconstruction après un événement traumatisant qui a déclenché une riposte des cellules. Ce que j'écris est très bref et très réducteur, mais je ne peux faire un cours ici. Il convient de se référer à plus savants que moi, notamment aux travaux du Dr Hamer et des autres après-lui, et aussi au décodage biologique qui peut être plus facile à lire et à comprendre (exemple le dictionnaire des malaises et maladies de Jacques Martel)
A l'heure actuelle de plus en plus de gynécologues, sont contre cet examen. au moins ceux qui ne cessent de se perfectionner et qui ne restent pas, prudemment, sur des règles établies...


Dernière édition par Mélusine le Ven 18 Oct - 14:50, édité 1 fois
avatar
Mélusine

Messages : 5165
Date d'inscription : 17/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par chaton le Ven 18 Oct - 14:44

Je ne comprends pas... cette femme préconise un nombre bien plus important de mammographies, et cela dès l'âge de 35 ans, et tu es d'accord ?

Moi pas du tout, car cela augmente non seulement le taux de radiation, mais aussi le traumatisme.
Les radiations envoyées sur une faible surface sont bien plus dangereuses que celles que reçoit un voyageur en avion. De plus, elle se rajoute à celle du voyageur, là encore. C'est mathématique !
Ensuite, on écrase le sein entre deux plaques et c'est une technique barbare au plus haut point. Une glande n'a pas à subir un tel traumatisme.
Elle préconise aussi, pour certaines femmes, un examen par an, ce qui augmente encre le problème.
Bon nombre de biopsies ont été faites sur faux diagnostics, ajoutant encore une plaie à ce traumatisme.

Point suivant: l'opération. Si on opère en phase de conflit, le cerveau va paniquer car il a construit ce cancer pour rééquilibrer l'organisme. Le cancer du sein a généralement pour cause un départ du conjoint, ce qui crée le choc suivant:
- soit la femme se déconsidère: il m'a quittée (pour une plus jeune), je ne suis plus une femme !
- soit elle a peur pour ses enfants: que vont-ils devenir ?
Si elle a peur de manquer, ce sera plutôt le foie qui sera touché. Si elle se dévalorise, ce sera les os...

Si on opère en phase de résolution, c'est moins dangereux. L'idéal serait d'en faire le moins possible et d'accompagner l'organisme dans cette récupération. Il amène alors des bactéries, des champignons, et même le bacille de Koch si on ne l'a pas trucidé par un vaccin, pour aider à la guérison. Si on est trop invasif, on va tuer tout ce beau petit monde ! Il y aura donc soit enkystement, soit calcification.

D'où l'importance de comprendre ce qui nous arrive et à quel niveau on se situe. On peut bien sûr détailler car le cancer peut toucher différentes parties du sein et a donc des significations différentes selon ces parties touchées. Mais en gros, c'est ça.

NB: les micro-calcifications sont considérées comme des cancers qui ont guéris tous seuls. Elles ne sont pas dangereuses !
avatar
chaton

Messages : 2655
Date d'inscription : 20/06/2013
Localisation : Au pays du soleil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par Mélusine le Ven 18 Oct - 14:51

Merci Chaton de m'avoir fait remarquer cette anomalie, ce n'est pas ce que je voulais dire, la suite de mon texte le montre bien, du coup j'ai rectifié.
avatar
Mélusine

Messages : 5165
Date d'inscription : 17/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par Invité le Dim 20 Oct - 20:18

Je ne suis absolument pas d'accord avec cette toubib !!!!!
Je partage vos com les filles. wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par chaton le Lun 21 Oct - 9:50

J'oubliais un point important: il y a des familles à cancer du sein (ou autres). La problématique est la même, mais il faut remonter à l'origine, ce qui est parfois difficile, sauf en régressions ou en Bio Textus notamment.

Le conflit vécu à l'origine a été tellement fort qu'il y a un besoin de transmission générationnelle des peurs et ressentis qui y sont liés.
du coup, on peut se trouver avec un cancer lié à un conflit qui n'est pas le nôtre ! No 

Bon, pas vraiment de rapport avec ton sujet, Mélusine, mais je crois que tu ne m'en voudras pas...angel 
avatar
chaton

Messages : 2655
Date d'inscription : 20/06/2013
Localisation : Au pays du soleil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par Mélusine le Lun 21 Oct - 10:26

Non, je ne t'en veux pas car je sais cela aussi et c'est bien de le souligner. Les maladies inter-générationnelles sont tellement fréquentes... tant que l'on ne remonte pas à l'origine elles se poursuivent au fil du temps...
avatar
Mélusine

Messages : 5165
Date d'inscription : 17/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mammographie et risques du dépistage du cancer du sein : l'avis du Dr Bérengère Arnal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum