Poème Afghan (XVème)

Aller en bas

Poème Afghan (XVème)

Message par Mélusine le Jeu 12 Mar - 13:40


   La beauté ne peut supporter de rester ignorée derrière le rideau ; un beau visage a horreur du voile et si tu lui fermes la porte, voudra apparaître à la fenêtre. Vois comme la tulipe, au sommet de la montagne, perce de sa tige le rocher au premier sourire du printemps et nous révèle sa beauté.

   Et toi-même, quand apparaît dans ton âme une idée rare, tu en est obsédé et doit l’exprimer par la parole ou l’écriture. Telle est l’impulsion naturelle de la beauté partout où elle existe.

   La Beauté éternelle dût s’y soumettre et émergea des saintes régions de mystère pour briller sur les horizons et les âmes. Un éclair émané d’elle jaillit sur la terre et les cieux. Elle se révéla dans le miroir des êtres…

   Tous les atomes constituant l’univers devinrent autant de miroirs reflétant chacun un aspect de l’éternelle splendeur. Une parcelle de son éclat tomba sur la rose qui rendit fou d’amour le rossignol. C’est à elle que fut redevable de ses charmes Leïla dont chaque cheveu attacha le cœur de Mejnoun…

   Telle est la beauté qui transparaît à travers le voile des beautés terrestres et ravit tous les coeurs épris. C’est l’amour pour elle qui vivifie les coeurs et fortifie les âmes

   C’est d’elle seule qu’au fond est épris tout cœur amoureux, qu’il s’en rende compte ou non.

   Le coeur exempt du mal d’amour n’est pas un cœur; Le corps privé de la peine d’amour n’est qu’eau et limon..

   C’est l’inquiétude amoureuse qui donne à l’univers son mouvement éternel ; c’est le vertige d’amour qui fait tournoyer les sphères.

   Si tu veux être libre, soit captif de l’amour. Si tu veux la joie, ouvre ta poitrine à la souffrance d’amour.

   Le vin d’amour donne chaleur et ivresse,sans lui, c’est l’égoïsme glacé..

   Tu peux poursuivre bien des idéaux mais seul l’amour te délivrera de toi-même..

   C’est la seule voie qui conduise à la vérité

   DJAMI


(DJAMI est un des poètes afghan les plus réputés du XVe siècle, et un des derniers poètes soufi de Perse)

Ce poème est extrait d’un livre de Shafique Keshavjee « Le roi, le sage et le bouffon » que je vous recommande vivement.

4ème de couverture :

Suite à d’étranges rêves, le Roi d’un pays lointain, conseillé par son Sage et son Bouffon, décide de convoquer le premier Grand Tournoi de Vérité. les concurrents sont des athlètes de haut niveau. Leur disciplines sont l’athéisme et les grandes religions du monde. A la recherche de la Beauté éternelle et de la Sagesse véritable, ils mettront tout en œuvre pour se dépasser et communiquer le meilleurs d’eux-même.

Mais que se passe-t-il quand un juif, un chrétien, un musulman, un hindou, un bouddhiste et un athée se rencontrent . Qui sortira vainqueur de cette compétition ?

Une fable brillante et pleine d’humour, ou les religions sont au cœur d’un récit passionnant.
Livre de poche collection POINTS
Source

_________________
Il n'y a que deux façons de vivre sa vie. L'une est de croire que rien n'est un miracle. L'autre est de croire que TOUT est miracle. Albert Einsten.
avatar
Mélusine

Messages : 5285
Date d'inscription : 17/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème Afghan (XVème)

Message par kty le Jeu 12 Mar - 14:49

Et voilà une excellent lecture qui s'annonce, et ma liste de bouquins à acquérir qui s'allonge. study

_________________
On peut voir avec ses yeux, lire avec son coeur, et ressentir avec son âme les messages que l'Univers nous envoie si l'on ne ferme pas la porte à Ce Qui Est. jaime
avatar
kty

Messages : 2880
Date d'inscription : 19/04/2013
Localisation : bouches du rhône

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum